• Victoria Debargue

#4 : Avantages vs. Inconvénients en CAE : je vous dis TOUT

Quel bonheur de vous revoir ici ! Fidèle au poste, après la lecture de mes 3 premiers articles sur mon aventure en Coopérative d’Activités et d’Emplois.


Mon parcours de Content Strategist & Rédactrice web en tant qu'Entrepreneure-Salariée n’a presque plus aucun secret pour vous.


Aujourd'hui, j'aborde un sujet brûlant : les avantages et les inconvénients de mon statut. Je vous dis tout, c'est promis.


Mais avant ça, je vous quittais à la fin de l'article d'hier sur mon entrée chez Port Parallèle, contractualisée par le contrat CAPE.



Zoom sur… Le contrat CAPE


A la fin de mon dernier article, je vous présentais les différentes étapes pour rejoindre ma coopérative Port Parallèle.


En y entrant, vous signez un contrat CAPE. Il s’agit d’un Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise.


Le CAPE équivaut à une période d’essai. Dans mon contrat CAPE, on lit même “Le contrat d'appui au projet d'entreprise pour la création ou la reprise d'une activité économique, prévu à l'article L.127-1 du code de commerce s'intègre dans la période d'essai prévue à l'article L.7332-1 du Code du travail.”


Ce contrat est valable 6 mois, renouvelable 1 fois. Pendant 12 mois maximum, vous testez votre projet, vous êtes accompagné, vous pouvez bénéficier de la totalité de vos droits au chômage en parallèle…


A tout moment, vous pouvez rompre le contrat et partir.
A tout moment, vous pouvez aussi rompre le contrat… Et rester ! On parle alors de passage au salariat.

Dès que vous vous sentez prêt, vous signez un “vrai” contrat de travail, et vous devenez officiellement Entrepreneur-Salarié. Bien entendu, vous continuez de bénéficier de tous les avantages de la CAE.


A ce jour, je suis toujours sous contrat CAPE de mon côté.

Les avantages de la CAE


Dès la signature de mon contrat CAPE, j’ai pu commencer à trouver des clients et faire prospérer mon activité.


Très rapidement, j’ai vu la pluralité des avantages qu’offre cette structure :

  • L’accompagnement et la disponibilité des équipes

  • Le suivi personnalisé par un conseiller dédié

  • La gestion de ma comptabilité et de mes démarches administratives

  • Le fait de ne pas avoir à ouvrir un compte en banque professionnel : mon salaire, calculé sur la base du chiffre d'affaires, est versé sur mon compte en banque classique (comme un salarié !)

  • Ne pas avoir à créer de société : je dépends du numéro de SIRET de la coopérative, comme tous les entrepreneurs.

  • Le lissage des salaires en fonction des mois : vos revenus sont instables, comme une grande partie des entrepreneurs ? La coopérative vous propose de lisser vos salaires. Par exemple, si votre revenu sur la base du CA est de 3 000€ au mois de janvier, vous avez le droit de choisir de vous verser 1 000€ par mois pendant 3 mois, pour garantir un filet de sécurité les mois qui suivent.

  • Ne pas avoir à souscrire des outils comptables indépendants... TOUT est gérer par la coopérative !

  • La rencontre de 250 indépendants motivés et motivants

  • La complémentarité des compétences entre certains entrepreneurs, pour donner vie à des projets collaboratifs

  • La pluralité des formations, ateliers, moments d’échanges proposés (je détaille tout dans le prochain article, patience)

  • L'espace coworking de Port Parallèle, ouvert tous les mercredis dans les locaux ! J'y retrouve quelques entrepreneurs pour travailler toutes les semaines.

  • Le statut de salarié, avec tous les avantages administratifs qui vont avec (cotisations, assurance, etc.)

  • La protection et le soutien de Port Parallèle, qui intervient sans attendre en cas de litiges clients, impayés ou retards de paiement

Les inconvénients de la CAE


“Bon, on va vraiment finir par croire que c’est la solution parfaite, sa CAE…”


Oui, mais il y a quelques éléments moins positifs à prendre en compte.


- Les charges : elles sont supérieures au statut de micro-entrepreneur. J’en parle dans mon dernier article, vous devriez vraiment y faire un tour pour mieux comprendre. - La relation tripartite (dans certaines situations) : quand vous trouvez des clients, la relation est moins linéaire qu’en micro-entreprise. Vous êtes plusieurs, dans le bateau. Et ce n’est pas une petite barque, c’est un VRAI bateau. Donc quand un client vous presse sur l’envoi d’un devis, il ne faut pas oublier que vous dépendez D’ABORD de la validation de la coopérative là-dessus. Et vous n’êtes pas seul, il faut être patient. - L’effort de pédagogie autour du statut. Même si la coopérative présente énormément d’avantages, son manque de notoriété peut vous jouer des tours. Beaucoup d’entreprises ne connaissent pas. Si vous n’expliquez pas simplement à vos clients le fonctionnement de la coopérative, ils peuvent prendre peur et aller voir ailleurs. De même, comme c'est Port Parallèle qui perçoit le paiement de nos factures, je passe du temps à expliquer à chaque nouveau client qu'il faut bien indiquer notre nom, prénom et numéro de facture systématiquement à chaque paiement. Nous sommes plus de 250 à donner les mêmes coordonnées bancaires et le même numéro de SIRET : on s'aime bien, mais ce serait dommage qu'un autre Entrepreneur soit payé à votre place...


Avec l’ensemble de ces informations, à vous de peser le pour et le contre.

Si ce n’est pas déjà fait, je vous invite à lire les 3 premiers articles de cette série dédiée à ma coopérative :


→ La petite histoire derrière la découverte de Port Parallèle

→ Une CAE, c’est quoi ?

→ Qui peut rejoindre une CAE et combien ça coûte ?


Dans le prochain et dernier article de cette série, je vous invite dans mon quotidien d’Entrepreneure-Salariée.


Ce que j’ai appris depuis mon arrivée, ce que j’ai fait, à quelles formations j’ai pu participer…


Vous saurez tout, promis.


On se retrouve sur LinkedIn pour discuter ?


D’ici là, prenez soin de vous.


© 2019 - Victoria Debargue

Logo-LinkedIn.png