• Victoria Debargue

#3 : Qui peut rejoindre une CAE et combien ça coûte ?

Mis à jour : mai 11

Si vous avez lu mes deux premiers articles sur ma Coopérative d'Activités et d'Emplois (le premier sur le petite histoire derrière cette découverte, le deuxième sur ce que c’est concrètement), vous savez désormais que c’est une alternative PARFAITE entre le salariat et l’indépendance.


Comment ? On me dit dans l’oreillette qu’il faut que je sois un peu plus impartiale, sinon on va penser que je suis payée pour vous raconter tout ça. C’est faux, d’ailleurs.


Je veux simplement vous partager comment j’ai pu développer mon activité de Content Strategist & Rédactrice web en tant qu'Entrepreneure-Salariée.


Dans cet article, je réponds aux questions suivantes : qui peut intégrer une Coopérative d’Activités et d’Emplois ? Combien ça coûte ? Comment se passe l’intégration ?

Qui peut intégrer une coopérative ?


(Presque) tout le monde peut rejoindre une CAE. Enfin, presque. Si tu me lis et que tu 12 ans et demi, c’est original de vouloir se lancer aussi jeune ! Parce que… Ah, oups. Je m’égare ?


Si vous cochez une des cases ci-dessous, vous pouvez rejoindre ma coopérative Port Parallèle (à condition d'avoir un projet professionnel clair et validé par le comité de direction. Je reviens dessus en fin d'article) :


  • Vous êtes demandeur d’emploi ou allocataire du RSA ? Vous pouvez bénéficier de la reprise partielle d’activité et cumuler indemnisation et revenu du travail. Port Parallèle est partenaire de Pôle Emploi, vous n’avez rien à craindre.

  • Vous êtes un cadre salarié en entreprise et vous souhaitez créer une activité secondaire ? C’est possible. Port Parallèle collabore avec l’APEC.

  • Vous souhaitez quitter votre emploi actuel pour entamer une reconversion ? Vous êtes au bon endroit chez Port Parallèle.

  • Vous êtes en portage-salarial et vous souhaitez une structure plus axée sur l’Humain et l’accompagnement, tout en préservant un régime social ? Bienvenue également !

  • Vous êtes déjà freelance et micro-entrepreneur, mais vous désirez une équipe, de l’accompagnement et une protection sociale et salariale plus forte ? La CAE est la solution pour rompre avec l’isolement parfois ressenti, bénéficier de formations en continue, être entouré…

  • Vous êtes formateur ? Pas besoin de créer une entreprise. En rejoignant Port Parallèle, vous pouvez bénéficier d’un numéro d’enregistrement au titre de formation professionnelle continue, d’un référencement national obligatoire des organismes de formation, d’une facturation en franchise de TVA, d’une intégration au sein d’un collectif de formateurs…

  • Vous êtes un senior retraité ? Restez actif en continuant votre activité et en percevant un salaire mensuel en complément de votre retraite.

  • Vous êtes étudiant ? Vous pouvez concilier études et lancement d’activité, à votre rythme, en étant accompagné.


“Ok, tout le monde peut intégrer une coopérative. Mais on est obligés d’avoir un métier dans le digital, comme le tien ?”


NON !


Après étude et validation des projets et des candidatures, Port Parallèle accueille des entrepreneurs aux activités variées. C’est ce qui fait la richesse de cette coopérative : expériences, personnalités, âges, métiers… La diversité est une force.


Par exemple, j’échange au quotidien avec des salariés-indépendants qui sont graphistes, community managers, sophrologues, coachs, développeurs, consultants, experts en intelligence collective, illustrateurs, rédacteurs, correcteurs, naturopathes, designers, décorateurs, profs de yoga, formateurs…

Quel est le fonctionnement d’une CAE ? (aka., Combien ça coûte ?)


Bon, si vous suivez mes articles avec attention, vous savez désormais ce qu’est une coopérative et qui peut y entrer. On me dit souvent :


“C’est bien beau d’être accompagné pour développer son activité, de faire partie d’un réseau très engagé… MAIS COMBIEN ÇA COÛTE ?”

Oui, parce qu’ils sont gentils dans ma coopérative, mais ils ne vivent pas de leur passion pour l’Humain et l’accompagnement.


Le fonctionnement d’une CAE est très simple :


  1. Si vous êtes accepté, vous rejoignez la coopérative en signant un contrat CAPE (spoiler alert : on en parle dans le prochain article).

  2. Vous commencez à développer votre activité, vous trouvez vos clients, vous réalisez des missions… Et là, bingo ! Vous réalisez du chiffre d’affaires.

  3. La coopérative se rémunère en prenant un pourcentage sur votre chiffre d’affaires mensuel réalisé. Ce pourcentage est de 10 %.

  4. A la fin de chaque mois, la CAE vous verse un salaire (et une fiche de paie, oui oui !) sur la base de votre chiffre d’affaires, auquel il faut retirer ces 10 % de commission et les charges patronales/salariales.


Et là, il y a deux teams qui s’opposent.


  • A ma gauche, la team “C’est tout ?!” : oui, c’est tout. Vous avez accès à de l’accompagnement, à la gestion de votre comptabilité, à des formations illimitées, un réseau d’indépendants de qualité… En échange de 10 % de votre chiffre d’affaires par mois, et pas un centime à sortir directement de sa poche.

  • A ma droite, la team “Mais, en plus des autres charges ? C’est beaucoup !” Chacun place le curseur à sa guise sur la valeur de “ce que je donne / ce que je reçois en retour”. Quand je vois tout ce que j’y gagne personnellement, je me dis que ça vaut largement les 10 %. Même si, effectivement, un entrepreneur-salarié en CAE a plus de charges qu’un micro-entrepreneur.


⇒ Bon, maintenant Kévin, sors ta calculette et ton cahier, on passe aux calculs et au cas pratique. Je sais, tu n’aimes pas les maths, mais là, c’est important.


CAS PRATIQUE


Ce mois-ci, je trouve un nouveau client (à la sueur de mon front, car je le répète : une CAE n’est pas une agence et ne trouve pas les clients à notre place).


Bref, je vends à ce client un service à 1 000 €. J’édite un devis grâce au logiciel de la CAE (super simple d’utilisation). J’attends ensuite la validation de Port Parallèle, qui valide les devis 2 fois par jour.


Mon devis est validé ! Il s’élève à 1 200 €. Comment ça, les calculs ne sont pas bons Kévin ?


Ah, j’ai oublié de vous dire : il y a de la TVA ! 1 000 € HT = 1200 € TTC pour le client.


J’envoie mon devis au client, qu’il me renvoie signé, pour contractualiser le début de la mission.


A la fin de la mission, j’édite une facture via le logiciel de la coopérative (super simple, je répète) et je l’envoie au client.


Il paye la coopérative. En tant qu'entrepreneure-salariée, je n’ai eu aucune démarche à faire en lançant mon activité : pas d’ouverture de compte en banque professionnel et je bénéficie du numéro de SIRET de la CAE.


Le client peut payer par virement, par chèque, en liquide, par Lydia Pro… Et c’est bien Port Parallèle qui perçoit le paiement.


A la fin du mois, si je n’ai eu que ce client, mon chiffre d’affaires est de 1 000 € (il se calcule toujours en HT !).


Je perçois un salaire net sur ce chiffre d’affaires. Il faut soustraire les 10 % de commission de la CAE, les cotisations sociales (environ 40 %), les éventuelles notes de frais…


Globalement, il faut enlever 50 % de charges en tout genre sur le montant du chiffre d’affaires.


Donc, si je facture une mission pour 1 000 €, je percevrais à la fin du mois un salaire de 500 € net.


Kévin, je te préviens, tu n’es pas à l’abris d’une interro surprise. Alors n’oublie pas :


À la fin de chaque mois, il faut que tu considères que dans ta poche, tu auras 50 % de ton CA.

Comment rejoindre une CAE ?


Ça y est, vous mourrez d’envie de nous rejoindre, vous pouvez le dire. Voici les étapes à suivre :


  • Faites un petit tour sur le site de Port Parallèle. Vous y trouverez notamment les dates des réunions d’information.

  • Lors d’une réunion collective, vous rencontrerez un membre dirigeant de la coopérative qui vous expliquera le fonctionnement d’une CAE.

  • Si vous êtes convaincu par l’idée de rejoindre Port Parallèle, vous passez à la phase de diagnostic : un échange personnel approfondi, pour présenter votre projet professionnel.

  • Votre projet tient la route et votre motivation est au rendez-vous ? Le comité de direction vote. S'ils sont d'accord, vous pouvez rejoindre Port Parallèle et signer votre contrat CAPE ! Dans le prochain article, je vous dis tout sur ce contrat CAPE, qui n’a rien à voir avec Zorro, même s’il est tout aussi intriguant. Je vous partagerai également mon bilan des 6 mois : avantages, inconvénients, ce que j’ai concrètement FAIT et APPRIS chez Port Parallèle.



Si vous souhaitez savoir POURQUOI et COMMENT j'ai décidé de rejoindre une coopérative pour exercer mon activité de Content Strategist & Rédactrice Web, je vous invite à :


- Faire un tour sur mon blog. Du 4 au 8 mai, je vous partage une série de 5 articles à ce sujet.

- M'envoyer un message sur Linkedin : c'est toujours un plaisir d'échanger avec vous !


Prenez soin de vous.

© 2019 - Victoria Debargue

Logo-LinkedIn.png