• Victoria Debargue

#2 : Une CAE, c’est quoi ?

Vous hésitez à vous lancer en freelance ? Vous êtes déjà freelance et la solitude vous pèse ? Ou vous êtes juste curieux ? Vous êtes au bon endroit.


Je vous livre mon parcours, avec 100 % de transparence. Mais ne brûlons pas les étapes. Un grand besoin de pédagogie s’impose autour de mon statut, trop peu connu.


La question la plus fréquente que vous me posez est : “C’est quoi, une Coopérative d’Activités et d’Emplois (CAE) ?”


Aujourd’hui, je vous réponds.



La définition officielle


Je n’ai pas été difficile à convaincre quand j’ai appris qu’une alternative à la micro-entreprise existait, le tout, en garantissant les avantages du salariat.


Revenons-en aux trois petites lettres prononcées par Paul (si vous ne voyez pas de qui je parle, il faut absolument lire cet article).


Bon, la CAE… C’est quoi exactement ?


“ Une Coopérative d’Activités et d’Emplois est une structure permettant la création et le développement d'activités économiques par des entrepreneurs. Les CAE proposent une alternative à la création d'entreprise classique à toute personne souhaitant se mettre à son compte pour vivre de son savoir-faire, tout en bénéficiant de droits sociaux, en étant accompagnée et en mutualisant des ressources (accompagnement, comptabilité, etc.)”

C’est plus clair ? Ah, pas tout à fait… Poursuivons.


Ma définition personnelle


Une CAE, c’est une entreprise partagée qui mutualise entre ses membres les frais de structure, d'administration et de gestion.


Elle rassemble des entrepreneurs de différents métiers, à la fois indépendants ET entourés. C’est au final une nouvelle forme d’entreprise !


A mes yeux, la coopérative d’activités et d’emplois se définit au travers de trois piliers. L’Humain, la structure et le statut.



1- L’Humain


La CAE, c’est avant tout un groupement d’individus composé :

  • D’une équipe : un dirigeant, des conseillers, des comptables, des formateurs, des personnes en charge de la communauté et de l'événementiel… Bref, une vraie équipe dédiée à l’accompagnement des indépendants en devenir.

  • D’entrepreneurs, qui développent leur propre activité : TOUS secteurs d’activités confondus, de TOUT âge et de TOUS horizons professionnels. J’insiste là-dessus, et j’y reviendrai plus tard. Dans ma coopérative, tous ces entrepreneurs forment un merveilleux réseau de 250 indépendants.

2- La structure


La Coopérative d’Activités et d’Emplois, c’est aussi une structure physique, avec des vrais locaux. L’équipe de la coopérative y travaille, et en tant qu’indépendante, je m’y rends régulièrement.


Pour des rendez-vous mensuels avec ma conseillère, pour coworker avec d’autres indépendants le mercredi, pour suivre des formations, des ateliers, des petits-déjeuners…Ça aussi, j’y reviendrai plus tard.


Ma “CAE à moi” (mes yeux de rédactrice saignent en écrivant puis relisant ça) se situe dans le 11ème arrondissement de Paris. Elle s’appelle Port Parallèle, mais change de nom pour Omnicité.


Elle possède d’autres structures en dehors de Paris, parce que qui a dit que tous les entrepreneurs étaient Parisiens ?!


Port Parallèle accueille et accompagne aussi des entrepreneurs à Cergy, Roissy et Aulnay-sous-Bois.


3- Le statut


Enfin, très important, la CAE nous propose un statut particulier… En plus d’avoir elle même un statut bien précis !


Le statut de la coopérative, c’est la SCOP, sous forme SA. Le mien, c’est d’être Entrepreneure-Salariée.

Explication en 2 étapes :


- La coopérative est une SCOP


Je vais parler ici au nom de ma coopérative, Port Parallèle.


Port Parallèle est une SCOP (société coopérative et participative). Juridiquement, une SCOP peut être une société de forme SA, SARL ou SAS.


Port Parallèle est une Société Anonyme depuis juin 2015 (SARL auparavant). Dans une SCOP, les salariés sont associés majoritaires et détiennent au moins 51 % du capital social et 65 % des droits de vote.


Le pouvoir, entre les mains des salariés-indépendants ? Tout à fait ! Mais attention : si tous les salariés ne sont pas associés, tous ont vocation à le devenir peut-être un jour, en rejoignant une CAE.


Dans une SCOP, il y a un dirigeant, comme dans n’importe quelle entreprise. La différence ici ? Le dirigeant est élu par les salariés associés.


Le partage du profit est équitable :


- une part pour TOUS les salariés, sous forme de participation et d’intéressement ;

- une part pour les salariés associés sous forme de dividendes ;

- une part pour les réserves de l’entreprise.


- Les indépendants sont Entrepreneurs-Salariés


Bon, les deux du fond près du radiateur, vous suivez toujours ?


Je sais, dès qu’on touche aux statuts, on se perd vite.


Parlons désormais du statut des indépendants. Nous, vous, moi, le peuple quoi !


Les entrepreneurs d’une CAE bénéficient du statut d’Entrepreneur-Salarié, reconnu par la loi du 31 juillet 2014.


Nous sommes donc pleinement salariés et pleinement entrepreneurs : oui, c’est possible !

Pleinement salariés, car nous avons un contrat de travail à durée indéterminée avec la coopérative, une protection sociale et juridique, une couverture professionnelle, un accompagnement personnalisé et des services de gestion mutualisés.


Pleinement indépendants, car nous sommes libres de développer notre activité comme bon nous semble et sans contraintes imposées, trouver nos propres clients, travailler d’où l’on souhaite et à notre rythme. Chaque mois, nous percevons en revanche une vraie fiche de paie, sur la base de notre CA réalisé.


Ah, et avant de conclure cet article, il faut absolument que je vous dise :


NON, la Coopérative d'Activités et d'Emplois, ce n'est pas la même chose que du Portage Salarial !

En quelques mots, une CAE s'axe beaucoup plus sur l'Humain et l'accompagnement individuel et collectif. Une société de portage salarial englobe une dimension très commerciale.


En Portage Salarial, vous bénéficierez aussi d'un statut sécurisant, du SIRET de la société de Portage, d'un salaire versé sur la base de votre chiffre d'affaires... Mais vous faites une croix sur une partie des avantages, que je vous présenterai jeudi.


Là, je sais ce que vous vous dites “Ok, c’est le compromis parfait entre un statut sécurisant et la liberté d’un entrepreneur, pourquoi on ne m’en a pas parlé plus tôt ?”.


Bonne question Jamy. Et je n’ai pas la réponse à ça, malheureusement. Mais maintenant, moi, je suis là pour vous en parler !


Maintenant que vous connaissez le principe d’une coopérative, je peux vous détailler pourquoi y entrer, comment le faire et ce qui s’y passe réellement.


Mais pour ça, il faudra être patient et attendre le prochain article !


Bon, si vous ne pouvez vraiment pas attendre, vous pouvez regarder cette interview vidéo sur Port Parallèle. J'y interviens avec deux copines : Yohanna (graphiste positive) et Claudiana (décoratrice d'intérieur et réalisatrice de FAQ vidéo au top).


Vous avez une question ou vous souhaitez réagir à cet article ? Retrouvez-moi ici.


Prenez soin de vous.


© 2019 - Victoria Debargue

Logo-LinkedIn.png