• Victoria Debargue

#1 : La petite histoire derrière mon lancement en CAE

Il y a 8 mois, ma vie a changé. Oui, vous lisez juste. Non, ce n’est pas le script d’une mauvaise pub qui commence.


Il y a 8 mois, j’ai décidé de devenir Indépendante. Pourtant, je n’ai jamais eu l’âme d’une entrepreneure. Un CDI dans une startup ou un grand groupe m’allait très bien jusqu’en 2019.


Je ne me voyais pas évoluer SANS équipe, SANS manager, SANS réunions… Sans routine. Et pourtant : grâce à ma dernière expérience salariale, j’ai réalisé que je n’étais pas à ma place.



La révélation


J’ai fait la liste des raisons qui me poussaient à quitter mon CDI. Je vous l'épargne. Elle était longue, mais pas 100 % négative.


Derrière mon départ, plusieurs envies me rongeaient.


La liberté de fixer mon propre cadre, définir mes propres règles, explorer le fond de ma curiosité et de ma polyvalence en travaillant avec plusieurs entreprises de différents secteurs en même temps…


Quand on aime créer du contenu et écrire de belles histoires, pourquoi se restreindre à une entreprise, du lundi au vendredi ?


La rencontre


Avant de débuter cette aventure, j’ai atterri chez quelqu’un. Quelqu’un que l'on souhaite rarement fréquenter à 25 ans. Appelons-le Paul.


Quand j’ai débarqué chez Paul, je lui ai dit :


Voilà, je suis perdue. J’aime profondément mon métier de Content Manager : définir des stratégies éditoriales et rédiger des contenus... Mais là, j’ai besoin de souffler. Est-ce que c’est normal d’avoir besoin d’indépendance à mon âge ? Tous mes amis sont salariés depuis l’obtention de notre diplôme, et c’est la norme. Sauf que moi, j’ai envie d’autre chose. Et pourtant, j’ai besoin d’être entourée, j’ai besoin d’une structure, d’un accompagnement. Tu vois, je suis perdue : je veux deux choses à la fois.


Contre toute attente, Paul s'est montré compréhensif. Vous savez ce qu'il m'a dit ?


“Il n’y a pas de honte à être perdue. Tu t’es mis la pression pendant des années, à toujours vouloir rentrer dans des cases. C’est normal de vouloir explorer autre chose.


Tu vois ce besoin d’indépendance comme un problème, mais ça n’en est pas un. Tu veux de l'indépendance et du salariat en même temps ? C'est possible.


Tu as déjà entendu parler des CAE ?”


La découverte


Les CAE. Les Coopératives d'Activités et d'Emplois. Il m'expliquait le concept et je buvais ses paroles. Pourquoi personne ne m'en avait parlé plus tôt ?


Paul, merci. Ces 3 lettres ont tout changé. Grâce à toi, j’ai découvert une nouvelle trajectoire professionnelle, encore trop peu connue.


Comment ? Tu veux que je donne ta vraie identité, pour aider les personnes qui ont peut-être besoin de parler, de faire un point sur leur parcours professionnel ? Bon, d’accord.


Merci Pôle Emploi. Et bonjour la Coopérative d’Activités et d’Emplois !


Pour la première fois depuis longtemps, je le dis haut et fort : je suis à ma place. Ici et maintenant. Je suis fière des choix que j’ai faits, des décisions que j’ai prises, du décollage de mon activité.


Peu de personnes connaissent cette nouvelle façon d'entreprendre, rendue possible grâce aux Coopératives d'Activités et d'Emplois. Demandez autour de vous : quand on parle d'entrepreneuriat et de freelancing, on pense instinctivement à la micro-entreprise.


Pourtant, une alternative existe, depuis des dizaines d'années.


Demain sera votre jour de chance : je vous dit tout à ce sujet !



Aujourd'hui, c'était la mise en bouche. L'entrée. Les petits fours. Bref, vous avez compris : la petite histoire, pour répondre à cette fameuse question : "Mais où tu as découvert ce système de coopérative ?"


Dès demain, on attaque le plat de résistance. Voici le menu de la semaine :


→ Article #1 : La petite histoire derrière mon lancement en CAE

→ Article #2 : Une CAE, c’est quoi ?

→ Article #3 : Qui peut entrer dans une CAE et combien ça coûte ?

→ Article #4 : Avantages vs. Inconvénients : je vous dis TOUT

→ Article #5 : 6 mois en CAE, le BILAN : ce que j’ai appris, ce que j’ai fait, les formations…


J’ai hâte de vous en dire plus. Les prochains articles seront concrets et sans langue de bois.


Personne ne restera sur sa faim.


En attendant, on se retrouve sur LinkedIn ?


Prenez soin de vous.


© 2019 - Victoria Debargue

Logo-LinkedIn.png